Carla Bruni Sarkozi se moque de l’open source

Le nouveau site de Carla Bruni Sakozi est fait avec WordPress mais sans le dire : on ne trouve de référence à WordPress sur aucune des pages du site (où alors je ne l’ai pas trouvé) alors que l’utilisation de WordPress est manifeste :

  • L’adresse http://www.carlabrunisarkozy.org/wp-admin renvoie vers un écran d’administration de WordPress.
  • Le code source du thème cite WordPress (voir par exemple la balise  <meta name=« generator » content=« WordPress 2.8.4″ />)

Je me suis plongé dans le contrat de licence de WordPress pour voir si ce lien était obligatoire mais je n’ai rien trouvé à ce sujet. WordPress est consistant par rapport à la GPL  mais on ne peut pas en dire autant de la première dame de France.

Voilà ce qui me choque dans son utilisation de WordPress :

  • Elle a du payer une fortune une agence qui est citée dans les crédits et alors qu’elle utilise un truc gratuit et libre elle ne laisse même pas un petit lien pour sa reconnaissance.
  • Il y a des CGU (conditions générales d’utilisation) sur son site qui sont aussi longue qu’un roman de Proust et pomper l’air des autres quand on n’en manque pas soi-même ce n’est pas convenable à mon avis.
  • Sur la page « crédit » le moindre photographe utilisé sur le site est cité très correctement. Pourquoi ne pas aussi reconnaitre que WordPress a été utilisé dans l’affaire ?
  • Pour la femme d’un gars qui nous barbe avec ses entraves à la liberté des internautes (cf HADOPI) elle ne donne vraiment pas le bon exemple au niveau du respect des droits d’auteurs.

Peut-être que je me trompe avec cet article. Que pensez-vous de ce comportement ?


Tags :
Trackbacks Commentaires
1 2
Réagissez