Retour du WordCamp Paris 2009

Latelier sur le référencment

L'atelier sur le référencment

Voici donc un petit compte rendu sans prétention de cette bonne journée. D’abord, j’ai trouvé cette édition un peut moins riche que celle de 2008 et c’est sans doute lié au fait qu’il y avait beaucoup trop de monde. Il faut dire aussi que l’an passé je m’étais particulièrement bien amusé avec Jérôme, Athys et la langue française. C’était aussi, pour moi, la découverte du concept de BarCamp et du principe de la non conférence sans spectateurs..

C’était le deuxième WordCamp de l’histoire parisienne et peut -être à cause de la venue de Matt Muellenweg, le boss de WordPress, nous étions bien plus nombreux que l’an passé. Aux 2 premiers ateliers au quels j’ai participé, il y avait tant de monde que l’on n’entendait rien et qu’il était très difficile « d’entrer » dans le sujet. La fin de la journée était plus intéressante avec une assistance plus clairsemée et des sessions moins formelles.

et maintenant quelques unes de mes notes.

Avant le déjeuner.

Petite discussion avec Jérome sur la traduction des thèmes (il continue de réprouver la méthode barbare que nous utilisons à peu près tous en ce moment). Je note aussi l’url de seoman mais je ne me souviens plus de ce que nous nous sommes dit.

Pour les formulaires de contact Jérôme est très satisfait de Contact Form 7 en remplaçant du lourd Cforms qui vient d’avoir quelques ennuis.

Je revoie aussi avec plaisir Nicolas qui est maintenant devenu indépendant.

Déjeuner.

Avec Jérôme, nous entrainons François Xavier Bodin dans un délicieux restaurant asiatique. Un peut cher d’après Jérôme mais je ne m’en rend pas compte car je ne sort jamais…

Session sur les performances.

Beaucoup trop de monde pour que la réunion soit agréable et sociale. Je note que si j’avais utilisé WP-SuperCache, j’aurais sans doute facilement pu doubler mon nombre de visiteurs lors de la dernière bêtise de Google.

Il existe tout un tas de trucs épouvantables pour ceux qui ont des serveurs dédiés et qui sont indispensable quand on veut améliorer ses performances (e-accelerator entre autre).

On peut utiliser certains services comme mon.itor.us pour vérifier si son site fonctionne bien et quel est son taux de disponibilité (il en existe plein d’autres aussi).

Pour éviter d’utiliser un serveur dédié on peut utiliser un RPS (pas sur d’avoir bien noté) et ça marche très bien aussi.

Pour les gros consommateurs de bande passante, il existe une l’offre S3 d’Amazon qui permet de ne payer que pour la bande passante consommées et qui a l’air de faire l’unanimité (même sir ça a l’air assez lourd à mettre en place).

Pour ne pas encombrer trop les bases de données de WordPress, il existe un plugin qui permet de ne garder que les 2 dernières révisions des articles.

Bon, alors que j’écris ces notes, je me rend compte qu’elle n’était pas si mal cette session…

Atelier WordPress-MU.

WordPress MU c’est WordPress multi utilisateurs. On peut installer plusieurs blog WordPress sur une seule base de données. Intéressant mais plutôt réservé au geek averti ou patient.

J’en reparlerai plus tard.

Essayer le plugin plugin-commander qui permet, peut-être, de faire des mise à jour automatique des plugins.

Je dois faire un tuto sur l’utilisation de WP-MU avec des domaines indépendants (c’est à dire ni en sous domaine ni en sous répertoire). Si celui à qui j’ai promis ça se manifeste, ça pourra aller encore plus vite…

Attention avec WP-MU il n’existe pas de plugin de sauvegarde pour l’ensemble des bases de données. C’est chaque site installé qui doit organiser ses propres sauvegardes. A creuser… C’est d’ailleurs une des raisons qui pousse à préférer un dédié (avec accès à cron…) pour administrer une installation de WPMU.

Certains ont judicieusement fait remarquer que la mise à jour des installation de WordPress (ainsi que les extensions) est maintenant si facile que l’on peut se demander quel est l’intérêt de WPMU pour des petits réseaux de blogs…

Atelier sur WordPress comme un CMS.

Je n’ai pas pris de notes sur cet atelier.

J’ai trouvé intéressant de considérer qu’un usage de WordPress comme un CMS consistait à utiliser les pages (pages statiques), à avoir un accueil toujours le même et à utiliser les articles pour la partie news du site. En fait, mon idée à moi est assez éloignée de cette définition du CMS et cela me donne une idée d’article pour plus tard…

La présentation de Matt Mullenweg.

J’avais peur de ne rien comprendre pendant cette conférence en Anglais mais en fait son Anglais est assez compréhensible.

Matt a fait un petit historique des évolutions de WordPress en parlant de B2 et de ses origines corses. Il a beaucoup insisté sur les évolutions récentes et à venir en mettant en particulier en avant son système de prise en compte des besoins des utilisateurs (des survey par ci et des survey par là…).

C’était assez intéressant mais tous ce qui est entré par une oreille est sortie assez vite par l’autre et comme j’étais debout, je n’ai pas pris de note…

Ah si quand même, il a présenté un thème que j’avais déjà traduit : Monotone. Ce thème est génial, il se comporte comme un caméléon et s’habille des couleurs de la photo qu’il présente.

Le gars Matt est sympa mais j’ai trouvé son système de faire participer les auditeurs en leur faisant sans cesse lever les bras et la distributions d’autocollants à la suite d’un Quizz un peut ridicule…

Atelier sur la communauté.

J’ai raté les 3/4 de cet atelier. Jérôme pourra en faire un meilleur compte rendu.

En relisant les notes d’Athys, je vois que déjà l’an dernier on avait débattu de l’usage du mot courriel dans la traduction officielle. Je suis de l’avis de CUI, il faut adopter ce joli mot et ce ne sont pas les suissesses qui vont nous empêcher de faire faire quelques progrès à la francophonie.

Atelier sur le référencement.

J’en ai déjà parlé lors de l’introduction. Jori me recommande Twiger comme forum de référencement plus intéressant que WRI. Difficile d’en juger car les inscriptions sont suspendues pour le moment…

On discute aussi avec le gars sympa de WordPressthemes.free.fr qui a aussi un blog intéressant sur le référencement (je n’ai pas noté son adresse).

Il existerait une possibilité d’intervenir sur le snippet des tags avec le plugin add-metea-tags (à voir plus tard).

Jori dit qu’une bonne homene devrait pas faire plus de 10% des visites d’u domaine. Je trouve l’idée intéressante et je ne m’étais jamais intéressé à cet indicateur.

On a aussi eu une discussion intéresante sur la longue traine (parole de consultant :  ne jamais dire longue queue quand on est devant un client) et sur la manière de l’optimiser (écrire des articles en fonctions des mots secondaires importants du thème).

La soirée.

Nous étions une petite dizaine (Kazhar, Dievochka, Benoit, Amaury, Xavier, Jérome, gd6d, et wolforg, le lozérien fan de Keny Arkana;) et avons partagé des frites de chez Dédé la frite avec l’américain de passage. Matt était crevé et la soirée ne s’est pas prolongée.

Ici le recueil des compte rendus.

Nous avons ensuite traversé Paris direction banlieu nord pour un sommeil bien mérité et je n’avais jamais vu autant de gens dormir dans la rue depuis un voyage en inde il y a déjà plus de 15 ans. C’est incroyable de voir comme la france peut être dure avec ses pauvres…


Tags : , ,
Trackbacks Commentaires
  • Jori dit :

    Héhé merci pour la fuite de PR :D T’aurais pu choisir une autre photo quand même :D
    C’etait en tout cas un Wordcamp très enrichissant, j’applique déjà certaines petites choses que j’ai apprises à droite et à gauche ;)

  • Pour apporter une précision essentielle par rapport à ton compte rendu, je précise que le restaurant vietnamien n’avait pas un mauvais rapport qualité-prix. C’est juste qu’en affichant un menu à plus de 22 €, ce ne sera pas forcément le premier choix d’un étudiant peu fortuné (et il devait y en avoir quelques uns au WCP2). Mais c’était vraiment très raffiné !

  • seoman dit :

    Hello

    Content d’avoir discuté avec toi sur le referencement :)

    sinon mon blog est SEO Adsense & Referencement (lien plus haut :) )

    dés que je re-mets la main sur le plugin WP discuté

    je te fais signe

  • Wolforg dit :

    C’est clair que c’était une bonne journée :-)
    C’était mon premier Wordcamp ainsi que mon premier barcamp et je trouve que ces deux concepts sont réellement en adéquation avec la mentalité Open Source, à réitérer donc.

    Le Lozérien fan de Keny Arkana (entre autres…) ;-)

  • Salut Yann.
    Enchanté de la rencontre. De ma première participation, je retiens de la communauté WordPress un contact très facile, ouvert.
    Sur les critiques, c’est sûr que la gestion de l’acoustique était passée à la trappe.

  • Benoît dit :

    Très heureux de t’avoir de nouveau rencontré.
    Il est vrai que le monde présent n’a pas toujours facilité les échanges autour de certaines tables.
    Pour la prochaine fois, une autre salle devra surement être envisagé… et une organisation sans doute différente adoptée si la foule est toujours au rendez-vous.

  • libretto dit :

    Tout ces commentaires me font bien plaisir…
    @Jori : cette photo n’est pas n’importe quoi, elle a été prise par Matt himself. En plus c’était un de meilleur moment du camp et je suis content que tu sois passé aux travaux pratiques.
    @CUI : depuis je m’en veux beaucoup de ne pas te l’avoir offert, ce repas, en remerciement de ton accueil chaleureux.
    @Seoman : j’attends de tes nouvelles.
    @Wolforg : j’ai complété mon article avec un nouveau lien. Je me doutais que tu allais te reconnaitre. La rage.
    @FX bodin: bonne navigation et à l’année prochaine.
    @Benoît : il faudrait un lieu avec plus de petites salles et organiser plus d’ateliers simultanés. Bon, le problème quand il y a plus de 5 ateliers simultanés c’est que parfois tous sont intéressant et que parfois aussi un seul des ateliers intéresse 90% de l’assistance.

  • philca dit :

    Sans forcément changer de lieu, il pourrait être judicieux, lors du prochain WordCamp, de réserver la – première partie de – matinée à des sessions destinées aux parfaits débutants. Sessions en présence de quelques gourous volontaires, bien sûr.

    Il ne serait pas non plus inutile d’organiser deux ateliers sur un même sujet si celui-ci est très populaire (SEO, etc.).

    Autre suggestion visant à rationaliser l’utilisation de l’espace : préparer la thématique et le choix des ateliers très en amont du WordCamp*. La spontanéité en prendrait un coup, mais ça faciliterait l’organisation.
    (* avec autre chose qu’un wiki pour geeks.;))

    Hormis pour les présentations avec micro, les très longues tables sont peu propices à la tenue d’ateliers productifs. Des tables rondes de taille plus modeste seraient plus pratiques.

  • Olivia dit :

    Bonjour! Pourrais je vous parler en mp? je débute sous wordpress, et je fais face notamment à un probleme de menu qui disparait dès que j’active des widgets???
    C’est tres genant, j’en ai d’autres minimes, et comprendre comment tout cela marche me tient vmt à coeur!
    Merci d’avance!!! :)
    Olivia

  • philca dit :

    Salut Olivia,

    Je te suggère de faire un tour ici, tu y trouveras réponse à bien des questions :
    http://www.wordpress-fr.net/support/forum-26-support-wordpress

  • Kana dit :

    Salut!

    « Je note que si j’avais utilisé WP-SuperCache, j’aurais sans doute facilement pu doubler mon nombre de visiteurs »

    Pourquoi? je suis curieux, mais la je vois pas le rapport? parce que ton hébergement aurais planté plus tard?

  • kana dit :

    donc? parce que ton hébergement aurais planté plus tard? la page étant en cache?

  • Merci pour le lien wordpress..
    parce que moi aussi j’avais du mal..

    Benjamin :)

  • Most of us go to a salon for our foot care needs. That is probably

    because we do not know too much about taking care of our own feet.

    Being pampered at a pedicure salon can be fun, but it can also be very

    expensive and you probably find yourself hiding your feet in between

    pedicure sessions. As managing editor of TouchableToes.com, you will

    learn more about foot care, including information on foot massagers and

    dry, cracked feet.

  • Infant clothing is enough to melt even the hardest of hearts. Seeing what a child’s fashion sense will be before it comes into the world incites a feeling of excitement in parents and all others close to the family. If you have a little visitor coming to your door, then you are probably enthusiastic about all the ways that you can dress it up and prepare it for the world ahead. But before you start filling up your shopping cart-whether online or otherwise-make sure that you’re shopping with a mixture of your head and your heart.

  • fahren9 dit :

    Children may love toys, but they also love clothing. At least they do

    if you give them something cute to wear early on in life. There are a

    number of considerations for which you need to be prepared as the due

    date gets closer, and as the child becomes a part of your life and

    starts to grow. Probably the four most essential elements to remember

    are that you should:
    Keep in mind the season in which the child is born. As an infant or

    toddler’s immune system starts to develop, you will want to make sure

    that the child stays warm without getting so hot that he becomes

    subject to fever and sickness. Children are going to get sick. There is

    nothing that you can do about that. But the weather can be a harsh

    element on a child’s growth and well-being, especially early on. Make

    sure he or she is prepared for the world they are coming in to, and for

    where they will be living in the first months of life.

  • Remember that a child grows quickly from birth. A healthy child will

    not have a long need for the clothes that you buy him or her. Children

    grow exponentially outside of the womb, and it is important for your

    pocketbook and for their comfort that you don’t overextend wardrobe in

    one area while neglecting another.

  • idequal dit :

    Related to growth, try to think ahead. Predicting a child’s rate of

    growth accurately may not be the most accurate practice, and it may

    also cost a few extra dollars, but it will also ensure that a child is

    taken care of if he or she happens to move at a faster pace than you

    originally intended.

  • 12daysofxmas dit :

    Display wrapping involves the creation of a two dimensional bag around the product.
    Normally, other materials than shrink are used to extend shelf life and as a consequence, shrink is found only in certain food applications although volumes can be significant.
    Display applications for polyolefin have almost no limits as materials have been engineered to deal with any given requirement.
    Soft shrink as well as perforation and printing are standard offers. At a more specialised level, slip and anti-fog treatments are also available.
    There are a few notable ranges of polyolefin shrink film that offer better machineability and performance than the majority of the market and these are particularly distinguished by technical differentiation in manufacturing. These lead to irradiated grades which offer enhanced strength and multi-layer complexes that may be tailored to a particular requirement.

  • Most timing mechanisms work by a mechanical device or an electronic device. As you look about your house, you may see a number of modern electronic timing devices. You may notice that your microwave oven has a timer.
    If you remember a few years ago, microwave ovens have a mechanical timer to allow you to cook things for a specified amount of time. However, the newer ones feature electronic digital timers. You also may notice the same things with your cooking stove. The old fashion mechanical devices are giving way to the modern electronic ones, and for good reasons.
    Benefits of the Electronics over the Mechanical Timer
    A very important benefit of an electronic timer is the cost. They are cheaper to manufacture than products that have springs and clockwork parts. Most businesses that manufacture appliances have fierce competition, and cutting costs is an excellent way to stay ahead of competitors.

  • Efficiency is another important advantage of electronics. Mechanical clock mechanisms can slowly wear over time, and lose their efficiency. Many of these devices also have daily clocks, and it is very important for them to keep proper time. Electronic products are more accurate than mechanical ones, and accuracy is vital for some products.
    Another important part to consider is wear, as there is very little to wear out in an electronic timer. However, there are many small parts that can wear out in clock mechanisms. The clock mechanism is subject to friction, and this does not happen within the electronic timer.
    Many electronic timing products can be user customized. For example, you can set your alarm clock to any time of the day or night that you want. Most old fashion alarm clocks cannot distinguish between AM and PM, and this can be a problem. It is much easier to set your alarm for five in the morning, and then forget about it. After the alarm goes off, you can reset it for the next day.

  • auto-locks dit :

    A ball point pen, also known as a biro was first coined after its inventor Laszlo Biro. Ball point pens have internal chambers full of dense ink which is the relayed at the tip during use by the rolling action of a minute metal ball made of steel, brass, or tungsten carbide.
    The production of cost-effective and dependable pens was the culmination of much experiment, contemporary chemistry and the meticulous abilities of 20th century expertise. The first ball point pen patent was confirmed on 30th October 1889 by leather tanner, John Loud. His version comprises a revolving minute steel sphere which was held in place by a socket.
    A Hungarian newspaper editor, Laszlo Biro came up with the invention after many frustrating hours refilling fountain pens and staining his work; the pointed tip of the fountain pen also ruined his worksheets. It was then Biro observed that ink used in newspaper printing had a quicker drying time, and there were no apparent smudges. With his brother George who happened to be a chemist, they fitted the prototype with a small sphere that could be rotated freely in a hole. When the ball is moved, it picks up ink from the cartridge and clean traces permeate the paper. Laszlo subsequently filed a British patent on the 15th of June 1938.

  • beepix dit :

    There are two fundamental forms of pens; refillable and disposable. The refillable versions are usually made of metal and would cost more. The refill reinstates the whole ink reservoir instead of refilling it with actual ink. Disposable pens are of course, cheaper and mainly made of plastic. These pens cannot be re-used and discarded after the ink has run out.
    The most common pens come with caps or covers to protect the tip when not in use, to prevent drying up. Some other types of pens have a device so the tip can be pulled in. This form of pen is controlled by a spring located inside the pen apparatus, but other implements are also used such as screws, slides, or buttons.
    Ball point pens are omnipresent in contemporary times, although other types of pens are widely available; it is the ball point pen that can be found mostly in offices, schools, hospitals, and households. In fact, person may own more than one ball point pen. They are cheap, utilitarian, and easy to use. Once the ink dries, they are thrown away.
    Pens are often used by businesses as a form of endorsements usually printed with the Company logo and contact information and disseminated for free. Ball point pens as gifts are an inexpensive way to promote a Company, plus it is highly-effective. Everyone uses pens, so it would never go to waste. Businesses and charities would also include free ball point pens to entice customers through their mailing lists.

  • If you want our prediction, the Norelco Beard Trimmer is going to be a hot seller for 2010. They say the age of the beard is over, we say it’s making a comeback.
    There was a time when the beard was a sign of maturity, of dignity. Then along came the sixties and beards were associated with rebellion and the hippie culture. We’ve got nothing against hippies, some of our best friends are hippies, but from the sixties on, nobody ever saw the beard as a symbol of maturity or professionalism.
    However, that’s about to change. In this day and age, what really is a professional? How do we define success? Look at the millionaires that have made their fortunes since around 2000. Kids in their late teens have gotten rich and famous for putting up some goofy videos on YouTube. That mohawked kid you always see at Starbucks with the Ramones shirt might well be making six figures thanks to an auction site he runs. For the old guard to remain competitive in this economy, they have to be willing to think outside the box, because today, anybody can be a millionaire if they come up with the right idea.

  • I may be harsh here but http://www.ampouledetecteurpresence.fr you need to realize that it is none of your business.

  • oct-ophtalmo dit :

    Now that’s made easier to day with the use of the internet but these store have a lot of hidden deals, vouchers and offers that very few get to see. http://www.oct-ophtalmo.fr A lot of these offers are time restricted to so you need to be quick to locate what.

  • loquatgames dit :

    Making the most of http://www.loquatgames.eu selling scents is necessary to your gains.

Réagissez